Le débat sur la représentation des personnages féminins ravivé par Stellar Blade

L’industrie du jeu vidéo est à nouveau confrontée à la controverse avec le lancement de Stellar Blade sur PlayStation 5. Dès sa sortie le 26 avril, ce jeu d’action a alimenté les discussions concernant les stéréotypes physiques de son personnage principal féminin, déclenchant ainsi une réflexion plus large sur la représentation des femmes dans la création vidéoludique asiatique.

Lors d’une entrevue avec Tech&Co, le producteur de Stellar Blade a évoqué une volonté de diversité. Avec une certaine compréhension de la polémique qui se profilait, il a cependant souligné que le marché sud-coréen, où le jeu a été développé, semblait moins touché par cette problématique : « La Corée est restée un peu en dehors du problème, c’était donc difficile pour nous de vraiment saisir ce qu’il se passait. »

Mise à jour controversée : simple ajustement ou censure ?

Malgré les assurances du studio assurant l’absence de censure pour l’adaptation occidentale, des joueurs ont remarqué que les tenues supplémentaires de l’héroïne, disponibles après déblocage, avaient été modifiées afin de la couvrir davantage. Cyael, un youtubeur affirmant représenter les « gamers hétéros« , critique un patch déployé avec le lancement du jeu, n’étant pas présent sur la version physique à moins de se connecter à Internet. Ce patch proposerait des tenues plus pudiques que celles initialement présentées.

Parallèlement, des modifications ont également été apportées aux effets de sang dans le jeu, les rendant moins explicites et donc moins violents. Certaines voix sur Reddit se sont élevées pour signaler la possibilité d’obtenir un remboursement de la part du support PlayStation sous prétexte de « fausses promesses » liées au marketing de Stellar Blade.

Le débat sur la représentation des personnages féminins ravivé par Stellar Blade

Une réaction communautaire en quête de liberté d’expression

Face à ces changements, une partie de la communauté de joueurs a organisé une riposte sous la forme d’une pétition en ligne. Celle-ci a rapidement accumulé plus de 45 000 signatures, les signataires défendant une « certaine forme de liberté d’expression » et adressant leurs reproches à Sony, principal accusé de ces ajustements qui ne visent, d’ailleurs, pas tous les costumes.

Même si ni Sony ni le studio derrière le développement de Stellar Blade n’ont fait de déclaration officielle à ce jour, ce débat relance les discussions sur la censure et l’autocensure dans l’industrie du jeu vidéo, ainsi que sur l’importance de respecter les visions artistiques sans négliger la diversité et la sensibilité d’un public mondialisé.

En définitive, si la polémique autour de Stellar Blade a mis les projecteurs sur des sujets sensibles, elle souligne également l’importance du dialogue entre créateurs, éditeurs et joueurs pour une industrie vidéoludique plus inclusive et ouverte. Au-delà des divergences, le jeu continue de trouver sa place auprès des passionnés, faisant espérer une résolution constructive entre tous les acteurs impliqués.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *