Quand les jeux vidéo devenaient d’immenses campagnes publicitaires

Le monde du jeu vidéo a toujours su créer des expériences uniques qui nous emmènent au-delà de nos écrans, dans des univers fantastiques ou des répliques virtuelles de notre réalité. Cependant, il y a quelques décennies, une tendance étonnante s’est emparée de l’industrie du jeu : les publicités interactives. Aujourd’hui, l’un de ces jeux emblématiques célèbre son 25ème anniversaire et devient accessible gratuitement sur navigateur. Retour sur ce phénomène de la PlayStation.

Dans les années 1990, la publicité a commencé à prendre une place considérable dans les jeux vidéo, en s’immisçant autant dans l’interface utilisateur que dans le contenu du jeu lui-même, à travers la pratique du placement de produit. Alors que les publicités sont devenues une partie intégrante du paysage vidéoludique, une série de jeux a poussé le concept à l’extrême en transformant les produits en véritables protagonistes d’aventures virtuelles.

La saga de la publicité dans les jeux vidéo débute dès le début des années 1990. Des marques de bonbons aux géants du fast-food, tous cherchent à marquer les esprits des jeunes joueurs à travers de subtiles – ou pas – incorporations de produits au sein des jeux. Des exemples notoires incluent la présence omniprésente de Domino’s Pizza dans « Yo! Noid », le branding de Chupa Chups dans « Zool », et les aventures teintées de « McDonaldLand » et « Global Gladiators », où les logos des restaurants McDonald’s tenaient un rôle central.

Le secteur des boissons gazeuses n’a pas manqué de suivre la tendance, avec 7-Up qui a présenté son héros Spot dans « Cool Spot ». Cependant, c’est en 1999 que Pepsi a frappé un grand coup avec le lancement de « Pepsi Man » sur PlayStation. Bien que d’abord une exclusivité japonaise, le jeu proposait de parcourir la ville tout en évitant des obstacles pour livrer du Pepsi, dans la peau de la mascotte de la marque.

Abordons le vent de popularité qui a suivi la sortie de Pepsi Man. Malgré des critiques partagées à l’époque, l’innovation de son gameplay et la nature excentrique de son approche publicitaire l’ont érigé en exemple culte de la capacité des publicités à se muer en véritable divertissement. À tel point que, rétrospectivement, le jeu est souvent vu comme un précurseur des runners, un genre qui connaîtra un pic de popularité avec des titres comme « Temple Run ».

Maintenant, à l’occasion de son 25ème anniversaire, « Pepsi Man » est offert en cadeau aux nostalgiques et curieux. Grâce à la version jouable sur navigateur proposée par Archive.org, il est possible de redécouvrir cet ovni vidéoludique sans débourser une fortune.

Nous pouvons saisir cette opportunité pour célébrer à notre tour cet étonnant héritage. Si le mariage entre la publicité et le jeu vidéo peut parfois sembler déroutant, il a indéniablement marqué de son empreinte l’histoire du divertissement numérique, et ce, avec une canette géante dans le dos. Que l’on se rappelle avec amertume ou tendresse de ces tentatives, le jeu vidéo est et restera un champ d’expérimentation sans limite, reflétant les tendances de notre société avec créativité et parfois un zeste d’audace.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *