Morbid: The Lords of Ire – Un échec dans le monde des souls-like

Le marché des jeux vidéo est inondé de souls-like ces dernières années. Toutefois, certains titres, comme Morbid: The Lords of Ire, peinent à se démarquer et à apporter une nouvelle dimension à cette formule bien rodée.

Un manque d’originalité flagrant

Morbid: The Lords of Ire suit directement le RPG isométrique Morbid: The Seven Acolytes sorti en 2020. Dès le début du jeu, on incarne une héroïne aux cheveux blancs, plongée dans une aventure sans véritable introduction ni contexte. On apprend que notre mission consiste à éliminer cinq acolytes dangereux qui terrorisent le royaume, mais cette information n’est diffusée qu’à travers des textes affichés lors des écrans de chargement.

Des mécaniques de combat peu innovantes

Les mécaniques de combat de Morbid: The Lords of Ire sont très standards et n’apportent guère d’originalité. Les actions alternent entre attaque légère, attaque lourde, esquive et parade. Des effets de feu ou de glace peuvent être appliqués aux armes grâce à des runes. Une pierre de Dibrom permet de regagner des points de vie, mais nécessite un passage par un sanctuaire pour être rechargée, ce qui ressuscite tous les ennemis précédemment tués.

Un manque de réactivité

La réactivité des contrôles laisse à désirer, rendant l’expérience de jeu frustrante. Parer au bon moment peut régénérer de l’endurance et impacter la posture de l’ennemi, mais tout doit être parfaitement aligné, ce qui complique considérablement les affrontements avec plusieurs adversaires. En fin de compte, le jeu ne fournit pas les outils nécessaires pour gérer sa difficulté élevée.

Morbid: The Lords of Ire – Un échec dans le monde des souls-like

Des graphismes décevants

En dépit de l’horreur visuelle des créatures et des flaques de sang générées par les combats, les graphismes de Morbid: The Lords of Ire n’exploitent pas véritablement la puissance des consoles actuelles. Le bestiaire est peu diversifié et des problèmes techniques viennent ternir l’expérience, tels que des déchirures d’écran, des problèmes de chargement des textures et des bogues où certains ennemis restent immobiles en plein combat.

Conclusion : un manque de finition

Comprenant que Morbid: The Lords of Ire est le fruit d’un petit développeur indépendant, cela n’excuse pourtant pas les lacunes flagrantes du jeu. Avec une telle compétition sur le marché des souls-like, ce titre apporte très peu de raisons convaincantes pour être acheté.

En fin de compte, ceux qui cherchent un véritable défi dans un jeu vidéo se tourneront probablement vers d’autres options plus abouties et innovantes disponibles sur le marché. Malgré tout, chaque tentative de création dans l’univers des jeux est une progression pour l’industrie, et on peut espérer que les développeurs tireront des leçons de cette expérience pour offrir de meilleures productions à l’avenir.

Développeur Éditeur Plateformes Langue
Still Running Merge Games Nintendo Switch, PlayStation 4, PlayStation 5, Windows, Xbox One, Xbox Series S/X (testé sur PS5) Français



Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *